• Admin

Le Chapiteau présente : Carte Blanche #1 - w/ APG

Qui dit reprise de la saison, dit nouveaux contenus ! Et pour ne pas déroger à la règle, Le Chapiteau fait son grand retour et vous propose de découvrir sa petite dernière : la Carte Blanche.

Mais que sont les Cartes Blanches, ces tracklists mensuelles qui donnent la parole aux artistes de A à Z ? Découvrez-les en compagnie d’APG, le sulfureux DJ marseillais qui ouvre le bal avec sa selecta aussi qualitative que déjantée.


APG au Bel Air Festival - Crédits : Bel Air

Nuit noire, carte blanche


Une dizaine de tracks finement sélectionnées par un·e DJ qui a déjà enflammé le dancefloor du Chapiteau, 45 minutes de plaisir pour les oreilles à retrouver directement sur Soundcloud une fois par mois et surtout l’occasion pour les diggers de musique de trouver des pépites à ajouter à leurs playlists : si on devait vous dévoiler la recette des Cartes Blanches en quelques mots, on se rapprocherait de ce résultat-là.

Mais ce serait réducteur que d’oublier qu’il s’agit avant tout de faire sortir de la nuit noire certains artistes parfois mystérieux : des DJs qui ont pu vous régaler en s’emparant des platines du Chapiteau et que vous auriez peut-être bien aimé découvrir davantage à travers un voyage sonore plus intime, reflet de leur esthétique musicale et de leur parcours.

La parole de A à Z aux artistes, on a dit !


Et pour cette première édition, on commence avec APG, qui nous fait l’honneur de nous offrir une Carte Blanche entièrement commentée par ses soins.



Mais qui est APG ?

Petit trublion made in Marseille, APG est un DJ incontournable de la scène locale qui a su nous régaler à plusieurs reprises derrière les platines du Chapiteau. Il tient son rôle de taulier très à cœur en proposant une vision acide, breakée, généreuse et sauvage de la musique Techno, à l’image de sa ville et de son stade, qui l’animent. Véritable caméléon, l’artiste est plein de ressources et multiplie les casquettes. Comme diraient certains titres d’articles tapageurs : vOuS n’AlLeZ pAs Y cRoiRe !!!




DJ et programmateur du collectif Animals Industry et ses fameuses soirées Sauvage aux Docks des Sud, animateur radio à la voix suave chez Radio Grenouille, co-fondateur du média La Stud, résident chez NWR Radio (Glasgow), chargé de programmation au festival Marsatac et chargé de diffusion et développement artistes chez Marsatac Agency, APG est vraiment au four et au moulin et n’a pas fini de surprendre les sphères marseillaises. Si on lui demande de parler de ses perspectives futures, il nous expliquera qu’il a amplement réfléchi aux tenants et aboutissants de ses projets : de la diversification de sa programmation pour Animals Industry aux grandes nouveautés à prévoir pour le média La Stud, en passant par sa prochaine carte blanche (encore une, décidément !) chez NWR Radio, son dévouement salué envers les projets Marsatac ou encore la sortie de ses premières tracks online sous un nom top secret, on peut dire qu’il s’agit d’une des personnalités marseillaises à suivre de très près.

(Par ici par ici !)



Carte Blanche #1 - by APG

Trève de bavardages, venons-en au cœur du sujet, pardi ! Cette première Carte Blanche ouvre sans aucun doute avec brio le bal des selecta du Chapiteau. Et pour cause, avant de la savourer, APG vous propose une petite note d’intention :

”Une selecta que j'ai voulu varier au maximum, pour péter les cloisons entre les registres. Vu la diversité du public et des esthétiques défendues par le Chapiteau, j'aurais pas aimé faire un mix Techno tout droit ; je vous ai concocté pleins de tracks fétiches, improbables et venues de pleins d'inspirations et horizons différents. J'espère que ce mélange loufoque vous plaira, en tout cas il parle pour moi, et de ce que j'aime vraiment.” - APG

RETROUVEZ LA CARTE BLANCHE D'APG ICI !



L’artiste dévoué vous a aussi concocté un commentaire détaillé des tracks choisies. Il ne reste maintenant plus qu’à savourer. Enjoy !

00:00 : IAM - Un Bon Son Brut pour les Truands (Intro/Sample)

"Une musique pas faite pour cent personnes mais pour des millions / Marseille et sa production" Difficile de faire mieux pour interpréter la voix de Marseille, et sa place artistique dans le monde entier.


00:05 : King Gizzard and The Lizard Wizard - Black Hot Soup ( DJ Shadow "My Own Reality" Re-Write)

Pour entamer cette sélecta, j'ai voulu faire d'une pierre deux coups. Premièrement, mettre en avant un de mes groupes préférés, King Gizzard and The Lizard Wizard, et leur discographie aussi riche que créative. Pour ceux qui connaissent pas, c'est un groupe australien à l'origine de rock psychédélique, qui a tellement try hard pour se diversifier, qu'ils ont sorti des albums de jazz, de pur metal, de musiques microtonales... Et ça reste la bagarre absolue en live.

Ce remix de leur morceau Black Hot Soup montre tout le talent de DJ Shadow, ce monstre sacré qui sait tout aussi bien manier le hip-hop, que le rock, le reggae, la soul, la funk… Ce remix incroyable qui est tout récent offre une diversité et un métissage de registres absolument essentiel pour s'ouvrir sur des horizons nouveaux.

DJ Shadow versus King Gizzard and The Lizard Wizard, ça ne pouvait que marcher, et quand ce truc est sorti, j'ai capté que c'était au-delà de toutes mes espérances. Maestro x2.


03:36 : David Bowie - Zoolander's Deus Ex Machina

J'adore cette intervention de David dans le film Zoolander. Je ne jouerai pas sa musique dans cette émission, mais ça reste un des artistes qui m'a le plus marqué dans ma vie.

03:42 : Boys Noize feat. ABRA - Affection

L'éternel, le renouvelé, le curieux, l'explorateur. Boys Noize, ça doit faire bientôt 12 ans que je dois écouter sa musique. Le mec est intemporel.

Alors qu'on le croyait tombé dans les oubliettes de l'électro-clash des années 2010, il n'a cessé de se renouveler, de rester au niveau, et de produire des dingueries hyper inspirées et toujours dans l'ère du temps.

Le mec est un boss absolu, autant en tant que label boss et défricheur de talents (dernièrement.... Locked Club s'il vous plaît), et producteur.

La preuve avec ce featuring avec l'iconique ABRA, pour un morceau électro/trap chanté, dans une ambiance bien Dark. Tout est parfait dans ce morceau. Merci Alex.

06:42 : Sanson Le Sale Son - Ultra 2021 (Extrait)

Le seul, l'unique.

07:03 : Partiboi69 - Can I Vape In Here

Parlons peu, parlons kétamine. Partiboi69, c'est clairement le DJ qui m'inspire le plus depuis 3 ans. Y'a pas photo.

Autant dans le personnage loufoque et haut en couleurs, fan de godemichets, de kétamine, de chevaux, et de trompette, que dans sa technique de mix incroyable. Ce mec a un niveau technique impressionnant, et est surtout capable de jouer dans une myriade de registres issus de zones géographiques hyper ciblées dans le monde. C'est un pur crack, roi du marketing par-dessus ça ; il a tout gagné.

Ne le pensez pas juste trollboy, ce gars est un inspirateur, un défricheur, un one-man show et surtout un goat du Djing. C'était logique pour moi de placer son banger "Can I Vape In Here" dans cette sélecta.

10:49 : Yellow Magic Orchestra - Rydeen

Pionnier du "Electronic Live Band", compositeur oscarisé, dieu vivant japonais, Ryuichi Sakamoto a une carrière absolument incroyable.

Avec ses comparses Hosono et Takahashi, il est à l'origine du groupe Yellow Magic Orchestra, ce band japonais hybride entre Rock/Jazz et musique électronique qui a fait le tour de la planète. Très tôt, dès 1978, Ryuichi sort ses premiers albums de musique électronique ; c'est émouvant, dépressif, expérimental, magnifique.

Je vous conseille vivement l'album "1000 knives", petit bijou pionnier de la musique électronique, composé par un Ryuichi jeune et dépressif, quasi-gothique.

Aujourd'hui le gars fait la bande son de The Revenant avec Leonardo Di Caprio, et a surtout signé la BO de Furyo, avec David Bowie. Ce morceau, Rydeen, c'est un morceau endiablé du Yellow Magic Orchestra qui offre toute la richesse de la musique électronique japonaise en l'espace de quelques minutes ; c'est épique, emphatique, épileptique... Tout fonctionne.

Avis aux amateurs de Capitaine Flam.

14:07 : Mister V - Les Produits Laitiers (extrait)

Ptdr. (ouais, en effet ! - ndlr)

15:11 : Justice - Chorus (World Wild World Live Version)

Bon. Clairement mon groupe préféré, tous styles confondus, toutes époques confondues. Impossible de passer à côté.

Justice, c'est le Rock. Justice, c'est aussi la Disco, le Metal, la Pop, l'Electro Dark et épique. Mais c'est aussi la fragilité, la sensibilité, l'orfèvrerie, le souci du beau, du parfait. J'ai tout appris de Gaspard et Xavier. Comment faire des compositions abouties et qui ressemblent à ses auteurs, mais aussi comment offrir des vrais lives.

Je pourrais en parler des heures, je suis totalement obnubilé par leur esthétique musicale, leur griffe, leur univers, leur manière de réfléchir à leurs albums successifs, leur manière d'aborder le live.

Bref. Fallait choisir un morceau, j'ai pris la version live de Chorus, morceau sorti sur l'album Woman, et cette version de l'album live Woman World Wide, donne de quoi "head banger", par son rythme ultra rapide, son énergie Rock, et sa folie qui nous emporte jusqu'à la fin du track. Éternellement fan.

20:53 : Eddy Le Quartier - Le Rock (Extrait)

C'est le Rock, quoi.

21:16 : Loxy & Ink - Phoenix Rising feat. Resound, Jody Lulati & Miriam Safo

Un des meilleurs releases que j'aie écouté sur le label R&S Records.

Deux maîtres absolus de la Jungle et du Breakbeat qui délivrent un EP héritage magnifique, et cathartique. Je suis fan de vibes UK Bass, Jungle, Breakbeat, tout ce qui découpe le beat et apporte du groove.

Ce morceau est un pur bijou, chanté, de la jungle music. Sûrement un des tracks que j'écoute le plus dans la rue, comme dans un film. Tu captes ?

28:22 : All Might - Watashi Na Kita (Extrait)

United States of Smash.

28:25 : Dagga - Scorpion Season Part. 1

Dagga, c'est clairement le DJ préféré de ton Dj préféré.

Le mec produit depuis 2 ans des missiles en Ghetto House, Ghetto Tech, Electro, sur le label International Chrome notamment.

Ce try harder d'Ableton a réussi à imposer une griffe tellement cool et groovée dans ce registre qu'il est joué par les boss de ce game : Mall Grab, Jensen Interceptor, Salome, Partiboi69, Ellen Alien, Luz1e, etc....

Juste un des gars les plus respectés par ses pairs, alors que ce bon vieux Julio sort rarement de sa maison en Colombie. Sa patte Sud-Américaine est claire, et s'entend vachement dans certains morceaux, qui sont la jonction parfaite entre le Baile Funk et l'Electro?

Voilà, je voulais faire un gros big up à ce tueur de la production, en espérant le voir venir sur nos scènes européennes un jour !

33:23 : South Park - Bono's Record (Extrait)

C'est toi, le record.

33:31 : Doubt - Friotaiocht

Doubt, c'est ton petit frère qui sort de sa chambre un jour, et qui te balance le meilleur track de l'année, et qui repart en toute discrétion. Ollie, c'est un irlandais qui doit faire à peine 21 ou 22 ans, et qui a sorti mon track préféré de l'année. Friotaiocht, ça veut dire Résistance en patois irlandais. Ça tue.

Et le track mélange tout ce que j'aime écouter depuis 1 an : breakbeat, jungle, acid, jump up, amen breaks, hyperpop.... Ça respire la fraîcheur et la jeunesse, y'a du no limit dans ce morceau.

Ce track est sorti dans le cadre d'une compil d'un label qui s'appelle “City Imp Records", un regroupement de jeunes talents irlandais comme lui qui ont fait une super tape. Y'a pleins de morceaux super cools, mais moi j'ai bloqué sur celui-là. Ma pote Laze aussi ahah, on kiffe vraiment trop, ça devient maladif.

Bonne découverte la team, n'hésitez pas à aller le suivre, et écouter le reste de sa discographie, le gars a du talent à revendre.

39:16 : GЯEG - Shatta

Je voulais terminer avec un truc différent, et c'est ce bon vieux Greg qui m'est venu à l'esprit. Avec sa patte qui mélange shatta et jungle, j'ai de suite été conquis par la vibe de ce mec originaire de l'île Maurice.

Il a réussi à me faire traverser des registres inconnus et auxquels je ne m'intéressais pas forcément, et finalement je me suis rendu compte qu'on avait les mêmes goûts, mais avec d'autres influences. Le mec délivre des sets UK bass et Jungle assez oufs, et ses prods le sont encore plus.

Gros big up à ce futur big man de la scène française ! Je prends les paris."



Alors, ça vous a plu ? On se retrouve le mois prochain avec de nouveaux artistes pour la deuxième carte blanche ! En attendant, vous pouvez suivre les news de l’incroyable APG sur ses pages Facebook et Instagram.



63 vues0 commentaire