Rechercher

FOCUS#8 Terrence Parker, le papa de la House is back !



Pour la seconde fois, nous avons l'immense joie de recevoir l'un des plus grands DJ de la House Music. Vous l’avez peut-être deviné… Ce samedi 9 novembre, Terrence Parker fait son grand retour sous notre Chapiteau !



L'un de vous s'est sûrement déjà trémoussé sur cet EP qui rendrait sa bonne humeur au plus grincheux d'entre nous :


Sorti il y a maintenant 7 ans, Somethin’ Here est l'un des sons les plus connus de l'artiste. Grâce à son rythme groovy et sa tonalité joyeuse, il est difficile de rester figé à l'écoute de ses notes.

Terrence doit également son franc succès à ses chansons "Love's Got Me High", "The Question", "Detroit After Dark" sorti en 1997, ou encore le numéro 1 de ses albums "Life On The Back 9".

Cette année, TP est revenu en force avec un dernier album, qui s’intitule « Omnipotent », enregistré avec Quantize Recordings. Cerise sur le gâteau, son remix de « IF » by Jeff Mills pour lequel son acolyte Merachka a prêté son joli timbre de voix.



Detroit : le berceau de la techno…

TP est né et a grandi à Détroit. Musicalement, cette ville a vu fleurir un grand nombre d’artiste légendaire ! The Four Tops, Marvin Gaye, ou encore Diana Ross… Plus tard, dans les années 80 et au début des années 90, la musique électronique apparaît.

Au mois de mai de l’an 2000, la Hart Plaza, au centre de Détroit, voit naître le Movement Electronic Music Festival (MEMF). Depuis 20 ans, l'événement se tient chaque année pendant le weekend du Memorial Day, jour férié aux États-Unis commémoré lors du dernier lundi du mois de mai.

Les premières éditions du MEMF ont mis sur le devant de la scène des artistes tels que Derrick May, Juan Atkins, Carl Craig, Kevin Saunderson, Blake Baxter, Eddie "Flashin" Fowlkes, ou encore Jeff Mills, dont la plupart sont « made in Detroit ». Sur le site officiel du MEMF on peut lire la volonté de célébrer « le lieu de naissance de la Techno, le patrimoine de Detroit et son influence musicale. ».

On peut l’affirmer, Terrence Parker a évolué au cœur d’une ferveur artistique très forte et a su créer un style singulier et surprenant.


📷

Movement Electronic Music Festival 2018



Qui connait un déclin …

Longtemps restée au quatrième rang des Etats Unis d’Amérique, Détroit est la capitale économique du Michigan. Également appelé Motor City, elle était une ville prospère, basée sur l'économie de l’automobile. En vue de la fermeture de ses usines en 2008, Détroit a connu une crise économique de grande ampleur. En quelques années, la population baisse fortement et les habitants restants sombrent dans la pauvreté. De plus, le taux de criminalité grimpe, jusqu'à faire figurer Détroit dans le classement des villes ayant le plus grand nombre d'homicides par habitant.

Finalement, elle déclare faillite avec une dette de 18,5 milliards de dollars (16,5 milliards d'euros), qui contraint l'administration d’Obama à la placer sous tutelle. C’est sans doute une réalité économique difficile, mais qui n’a pas empêché la ville de garder sa notoriété internationale dans le champ culturel.



Un succès incontestable

Ainsi, cette ville au triste destin a vu naître des artistes à l’avenir prometteur dont Terrence Parker fait partie. TP commence à mixer dès l’âge de 11 ans. Le premier concert de l’artiste a lieu en juin 1982 à l’occasion de la soirée de remise des diplômes de ses camarades de classe. L’année suivante, alors qu’il est étudiant en deuxième année à la Southfield High School, Terrence travaille en tant que DJ de l’émission au sein de la station de radio de son école, WSHJ 88.3 FM. Son premier EP s'est créée en collaboration avec Lou Robinson et Marc Kinchen. Pilier de son style musical, il fonde en 1993 le label Intangible Records & Soundworks avec lequel il a sorti plus de 100 enregistrements.

TP et sa ville natale ont fait du chemin… En ce qui le concerne, TP s'est produit dans le monde entier et a joué dans une quarantaine de pays et plus de 200 villes, c'est dire ! Cet amoureux du son se produit aussi bien dans de petites boîtes de nuit que dans de grands festivals lors desquels il joue une discographie qui s'étale sur 25 ans.



📷

Surnommé « Telephon Man », il suscite l’admiration et la curiosité en utilisant un combiné téléphonique comme casque, désormais exposé au musée Submerge à Détroit.

La légende raconte que pendant son adolescence, le DJ prometteur n’avait pas les moyens de se procurer un tel équipement. Aussi, l'ambitieux jeune homme aurait trafiqué un combiné téléphonique pour le remplacer.



Producteur et DJ de renom, Terrence Parker ne cesse d'impressionner par sa technique. Comme on peut le voir sur cette vidéo d'un masterclass, son aisance sur des platines reste fascinante :

Le « scratch » est un procédé qui consiste à modifier manuellement la vitesse de lecture d'un disque vinyle, ici il est parfaitement maîtrisé par l’artiste.



Le come back

Chaleureusement accueilli au Chapiteau - La Belle de Mai l'an dernier avec son ami DJ MoReese, ce 9 novembre, TP sera cette fois ci accompagné de Merachka chanteuse, DJ et productrice qui nous vient, elle aussi, de Detroit.

Autre héritière d’Underground Resistance, Marechka signe chez des labels reconnus tels que Defected, Planet E ou Nervous Records.

La DJ au visage masqué a travaillé à de nombreuses reprises au côté de Parker, notamment en 2017 avec un son sorti sur Nervous Records, intitulée "Acid Overlook".


Ce morceau acidulé a rapidement gagné en notoriété. Le titre figure d’ailleurs dans le palmarès des 100 meilleurs albums de Beatport.


Lors d’une interview donnée au magazine Limonadier, Terrence Parker la présente comme :

« Une incroyable productrice, chanteuse, compositrice et DJ. Elle dit souvent qu’elle vient de nulle part et partout à la fois, parce que sa connaissance de la musique de nombreuses régions du monde est exemplaire. Elle dit souvent aussi qu’elle est honorée de travailler avec moi, mais en réalité, c’est moi qui suis humblement honoré de travailler avec elle. Elle est si talentueuse et c’est super de voir comme les gens apprécient lorsqu’elle joue et chante durant nos shows. Je suis un fan de Merachka, moi aussi ! »



Le rendez vous est pris ce samedi 9 novembre. Terrence Parker s’apprête à enflammer le Chapiteau - La Belle de Mai et on en est ravi ! On a hâte de vous voir kiffer et danser sur ses sons les plus cultes !

📷


Ici le lien vers l'événement : https://www.facebook.com/events/729513197487790/

153 vues

38 Traverse Notre Dame de Bon Secours, 13 003 Marseille

Vous recherchez :

Les dernières actualités du Chapiteau :

Le Chapiteau c'est aussi :

LE CHAPITEAU © 2019.